Surveillance du traitement anticoagulant

LES INDICATIONS DU TRAITEMENT  ANTICOAGULANT

Le traitement anticoagulant a pour objectif de prévenir la formation d'un caillot dans le sang et de favoriser sa disparition.

En phase aiguë, vous avez reçu un anticoagulant injectable: une héparine (Lovenox, Fraxodi, Innohep...). Vous allez pouvoir maintenant bénéficier d ' un traitement anticoagulant par voie orale : l' antivitamine K ( Préviscan, Coumadine, Sintrom, Minisintrom ).

Indications de ce traitement:

  • La phlébite : thrombose veineuse profonde, correspond à la formation d'un caillot de sang dans une veine.
  • L'embolie pulmonaire : correspond à la migration d'un caillot de sang dans la circulation pulmonaire.
  • La prothèse valvulaire et cardiaque : des caillots peuvent se former dans les prothèses valvulaires et migrer dans la circulation générale.

Si un caillot se forme au contact de votre prothèse, il peut entrainer un dysfonctionnement de celle-ci.

  • Les pathologies cardiaques : certaines maladies dont l'insuffisance cardiaque peuvent se compliquer par la formation de caillot (soit dans le cœur, soit dans la circulation générale).
  • Si un caillot se forme,vous risquez les principales complications suivantes :
    • accident vasculaire cérébral ( attaque )
    • ischémie aiguë d ' un membre ( membre totalement froid, blanc et douloureux ).Ces signes doivent vous amener à consulter votre médecin.

 L'alimentation et l'AVK (antivitamine K) (Préviscan, Coumadine, Sintrom, Minisintrom)

La consommation (sans excès) de ces aliments est à répartir de façon équilibrée dans votre alimentation afin de ne pas perturber l ' action du médicament.

teneur 100 mg de ...........contiennent mg de Vitamine K
très élevé
 
ÉPINARD 3
CHOUX FLEURS 3

élevé
 
 
 

TOMATES VERTES 0,8
FOIE DE PORC 0,6
HUILE DE TOURNESOL 0,5
TOMATES MÛRES 0,4
PETITS POIS 0,3
HARICOTS VERTS 0,3
moyenne 

 
FOIE DE BŒUF 0,2
VIANDE (bœuf, porc, agneau ) 0,2
SOJA 0,2
FOIE DE VEAU 0,15
FOIE DE POISSON 0,1
ASPERGES 0,1
FRAISES 0,1
POMMES DE TERRE 0,08
AVOINE 0,07
BLÉ, complet 0,07
faible
 
HUILE DE MAÏS 0,04
BLÉ, graines 0,03
MIEL 0,02
MAÏS,grains 0,01
CHAMPIGNONS 0,01
CAROTTES 0,01

La surveillance du traitement anticoagulant par AVK

La vitamine K est un des éléments physiologiques indispensables à la synthèses de certains facteurs de la  coagulation du sang, les facteurs vitamine K dépendant.

La prise de votre traitement anticoagulant ( AVK ) agit en diminuant la vitamine K disponible au niveau hépatique ce qui induit une baisse de quatre protéines de la coagulation, les facteurs II, V, VII et X. Ce traitement ralentit la coagulation et peut donc favoriser la survenue d ' un saignement.

L'action des AVK diffère considérablement d ' un individu à l ' autre. Il est donc essentiel de trouver la dose optimale pour chaque patient.

Une surveillance régulière permet de s'assurer que le traitement pris correspond bien aux valeurs thérapeutiques souhaitées par votre médecin d ' assurer la sécurité du patient.

Important : vous devez suivre scrupuleusement la prescription de votre médecin.  

L ' INR augmente seulement 2 à 4 jours après la première dose. l ' effet anticoagulant du traitement demeure quelques
jours après son arrêt.

Dans la plupart des cas, l ' INR à atteindre se situe entre 2 et 3 sauf cas particuliers que votre médecin vous indiquera.

  • Si l'INR est inférieur à 2 : vous ne prenez pas assez d'anticoagulant.
  • Si l'INR est supérieur à 3 : vous prenez trop d'anticoagulant.

Les antivitamines K au quotidien

AVK : mode d'emploi

La prise d' antivitamines K doit se faire régulièrement et à horaire fixe.

En cas d'oubli, ne jamais doubler la dose lors de la prise suivante.

Il est préférable de prendre l'anticoagulant le soir, cela permet d' ajuster votre traitement en fonction des résultats biologiques réalisés le matin.

AVK et alimentation

Un régime alimentaire strict n ' est pas nécessaire. En revanche, certains aliments riches en vitamine K peuvent diminuer l'action du médicament.
La consommation sans excès de ces aliments est à répartir de façon équilibrée dans votre alimentation afin de ne pas perturber l'action du médicament.

AVK et médicaments

De nombreux médicaments modifient l'action des AVK. Ils entraînent soit une augmentation de l ' effet anticoagulant  ( risque hémorragique ), soit une diminution de celui-ci ( traitement inefficace ).

De votre propre initiative, n'ajoutez pas de médicaments à votre prescription, sans l'avis de votre médecin ou pharmacien. De même, l'arrêt de certains médicaments peut modifier votre anticoagulation.

Certains médicaments sont formellement contre-indiqués :

  • aspirine
  • anti-inflammatoires non stéroïdiens
  • certains somnifères
  • certains antifongiques.

D' autres sont à éviter :

  • huile de paraffine
  • la prescription d'antibiotiques nécessite de surveiller l'INR de façon rapprochée durant le traitement.

En cas de douleurs et/ou maux de tête, vous ne devez pas prendre d ' aspirine, mais vous pouvez utiliser du paracétamol en remplacement.
Respecter scrupuleusement la prise des médicaments (autres que le AVK) que votre médecin vous a prescrit.

Les injections

Les injections intraveineuses et sous-cutanées sont possibles.
En raison du risque d'hématomes, les injections intra-musculaires sont à proscrire.

Les interventions dentaires

Prévenez votre dentiste de votre traitement AVK. Certains soins nécessitent une modification de votre traitement.

Les interventions chirurgicales

Le chirurgien et l'anesthésiste doivent être tenu informé de votre prise d'AVK. Un relai par une héparine injectable est instauré habituellement en prévision de l'intervention afin de prévenir une complication hémorragique.

L'activité sportive et les loisirs

Certains sports peuvent être dangereux du fait des risques de traumatismes : boxe, karaté, ski, judo, moto cross, équitation, skate board, snow board, ski nautique, parapente, planche à voile, plongée sous-marine,etc.

Lors d ' activité de loisirs , éviter si possible les situations à risque de blessures ou de traumatismes.

Les vacances

Précautions avant de partir :

Les antivitamines K et les signes de sur dosage

Quelques signes de surdosage :

  • saignement de nez
  • sang dans les urines
  • saignement des gencives
  • hématomes

 Dans ces situations, un contrôle INR doit être effectué rapidement.

En cas de persistance des symptômes, n'hésitez pas à contacter votre médecin.

Tableau de suivi du traitement

 Il est conseillé de reporter vos prises de médicaments sous forme de tableau. Vous pouvez reproduire le modèle suivant :

Date Posologie
journalière
INR cible INR trouvé Prochain contrôle
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         

 En cas de problème ou de doute, n'hésitez pas à le signaler à votre médecin traitant (signes de surdosage)

N'oubliez pas de mettre votre tableau à jour, et le montrer à votre médecin si besoin.

Mis en évidence

Politique qualité des Laboratoires Atoutbio

Engagement de la Direction

Nancy le 19 février 2014 La Politique Qualité voulue de longue date par la Direction du laboratoire Atoutbio s’harmonise autour des cinq axes suivants :

Rôle du laboratoire

La biologie médicale ou biologie clinique est une spécialité médicale

Le Laboratoire Atoutbio

Bienvenue sur le site des laboratoires Atoutbio.

Liens de bas de page