Prévention des maladies cardio-vasculaires

Négligence ou ignorance ?

Un accident cardiovasculaire, infarctus du myocarde ou accident vasculaire cérébral ( AVC ), n'arrive jamais par hasard. C'est le résultat d'un processus pathologique qui atteint la paroi des artères et qui se développe discrètement sur plusieurs années, sans symptôme particulier. Dans ce processus, l 'excès de cholestérol dans le sang joue un rôle essentiel. D'autres facteurs de risque cardiovasculaire peuvent s'ajouter et augmenter considérablement la probabilité de voir se produire prématurément un accident cardiaque ou cérébral. 

Les causes d’accident vasculaire cérébral sont nombreuses : hérédité, excès de cholestérol, hypertension artérielle, tabagisme, obésité, diabète, …

Connaître le risque auquel vous êtes exposés permet, le cas échéant, de corriger ces facteurs et de prévenir la survenue d ' un drame.

Les idées reçues


"Je ne me plains de rien, ça ne sert à rien de consulter mon médecin."

FAUX
"Vous êtes nombreux à vous faire cette réflexion. Aussi nombreux peut-être que ceux qui ont été brutalement victimes de leur hypercholestèrolémie, alors qu'ils ne se doutaient de rien . Ce n'est pas par hasard que les scientifiques ont baptisé l ' excès de cholestérol , le " tueur silencieux ".

Le cholestérol est une graisse naturelle indispensable à notre organisme , car c ' est l ' un des constituants de la paroi des cellules .La plus grande partie du cholestérol est produite par le foie , le reste étant apporté par l ' alimentation.

Si le cholestérol est présent en trop grande quantité dans votre sang ,il s ' accumule dans les cellules qui tapissent la paroi des artères . Ces dépôts localisés forment des " plaques d ' athérome " qui grossissent peu à peu avec le temps et deviennent friables , jusqu' au jour où l ' une d ' elles se fissure et se rompt à l ' intérieur de l ' artère . Il se forme alors un caillot qui vient boucher partiellement ou totalement le vaisseau . S ' il s ' agit d ' une artère qui irrigue le muscle cardiaque ou le cerveau , cela peut conduire à la mort.


                                                 

 

Alors qu'aujourd'hui, un simple dosage, facile et non douloureux vous permettrait de connaître vos niveaux de "bon et mauvais cholestérol" et de savoir si vous vivez sous la menace d'un accident cardio-vasculaire.
Si tel est le cas, votre médecin a les solutions et pourra prendre les mesures appropriées pour éviter la survenue d'un accident artériel au niveau du cœur et du cerveau.

Retour au début


"Avoir un infarctus aujourd'hui est moins grave qu'il y a vingt ans car la médecine a fait des progrès"

VRAI

"Vous pensez peut-être que les progrès de la médecine aidant, l'infarctus est devenu une maladie comme une autre dont on a beaucoup plus de chances de se remettre aujourd'hui qu'autrefois."

C'est vrai que la prise en charge des urgences cardiologiques s'est considérablement améliorée depuis vingt ans et qu'elle permet de sauver la vie de nombreux patients.
Néanmoins, ignorer qu'il existe des moyens de prévenir la survenue d'un accident cardiovasulaire revient parfois à jouer sa vie à la roulette russe.

Les plaques d'athérome situées dans les artères se développent sans symptôme. A un certain moment de son développement, l'une de ces plaques peut se rompre à l'intérieur de l'artère et boucher partiellement ou totalement cette dernière, entraînant sur le coeur ou le cerveau des dégâts qui peuvent être considérables. Un seul et même processus pathologique est à l'origine de ces accidents, mais nul ne peut prévoir à l'avance quand ils se produiront, ni l'ampleur de leurs conséquences.

Ne vous exposez pas à ce risque par négligence, car aujourd'hui des méthodes simples et efficaces peuvent éviter d'en arriver là. Pour connaître votre risque cardiovasculaire, parlez-en à votre médecin et faites vérifier votre cholestérol sanguin.

Retour au début


" Ce sont surtout les hommes qui font des crises cardiaques."

FAUX
 "On pense avoir toujours vingt ans ou trente ans et l'on remet sans cesse au lendemain les bilans de santé qu'il serait prudent d'effectuer. Oui, mais voilà, le vieillissement de vos artères est bel et bien une réalité dont il vous faut tenir compte. "
 

Le risque augmente naturellement avec l'âge.
L'arthérosclérose est un processus progressif qui touche la paroi des artères et aboutit à la formation de plaque d ' athérome. La probabilité de survenue d ' un accident cardiaque ou vasculaire cérébral commence à augmenter nettement à partir de 45 ans chez l ' homme et à partir de 55 ans chez la femme. En outre , les facteurs de risque cardiovasculaire accélèrent ce processus de vieillissement artériel et de formation de plaques d ' athérome.

 

Le risque va donc augmenter prématurément avec la présence d ' autres facteurs , comme l ' hypercholestérolemie  le tabagisme , l ' hypertension artérielle ou le diabète. Des cas répétés de maladies cardiovasculaires chez les membres de votre famille devraient vous inciter à vous faire dépister avant 40 ans.


 

D'autant qu'aujourd'hui, il est possible de mettre en place des mesures hygiéno-diététiques qui protègeront votre cœur et vos vaisseaux.

Retour au début


 "Je me sens encore jeune, ça ne me concerne pas."

FAUX
Ce n ' est pas l ' année de naissance qui indique votre niveau de risque cardiovasculaire. Il est donc important de faire contrôler régulièrement votre état de santé par votre médecin traitant , ce qui permettra de dépister précocement l ' existence d ' un ou de plusieurs facteurs de risque cardiovasculaire et mettre ainsi en place les mesures nécessaires qui protègeront votre coeur , votre cerveau et vos artères .

UN SEUL DE CES FACTEURS DE RISQUE PEUT FAIRE DE MONSIEUR OU MADAME TOUT LE MONDE LA VICTIME IDÉALE DU TUEUR SILENCIEUX
                              * Homme de plus de 45 ans
                              * Femme de plus de 55 ans ou menopausée
                              * Sujet un peu plus corpulent que la normale
                              * Sédentaire, fumeur, avec une alimentation trop grasse, pauvre en légumes et en fruits
                              * Taux de cholestérol total supérieur à 2g/l
                              * Pression artérielle supérieure à 14/9
                              * Diabète (glycémie supérieure à 1,26 g/l)
                              * Antécédent familial d'un accident cardiovasculaire précoce.
GUÉRIR C'EST PRÉVENIR
Faire vérifier sa pression artérielle (tension)

Tranche d'âge
(ans)
maxi mini
4 - 8 10.5 7
8 - 12 11 7.5
12 - 16 12 8
16 - 30 13 8
30 - 40 14.5 9
40 - 50 15.5 9.5
50 - 60 16.5 10


 

 

 

 

 

 

D'autant qu'aujourd'hui, il est possible de mettre en place des mesures hygiéno-diététiques qui protègeront votre cœur et vos vaisseaux.

Retour au début


  "J'ai fait un test de cholestérol voici quelques années. Tout va bien, je suis tranquille."

FAUX
Le cholestérol dans le sang (cholestérolémie) est un paramètre biologique qui évolue avec le temps et en fonction de l'hygiène de vie.

Il y a cinq ans, tout allait bien, et d'ailleurs votre médecin vous l'avait assuré.

* Si votre premier bilan de dépistage s'avère normal, il ny a pas lieu de le renouveler avant l'âge de 45 ans si vous êtes un homme et 55 ans si vous êtes une femme.
* Si vous avez plusieurs facteurs de risques, il est recommandé d'effectuer un bilan lipidique tous les trois ans.
* Si vous êtes diabétique (diabète de type 2), ce bilan devra être fait tous les ans.
* Parlez-en à votre médecin et faites évaluer votre risque cardiovasculaire régulièrement.

Mais en cinq ans, votre taux de cholestérol a pu augmenter à votre insu et vous faire entrer dans la zone à risque.
Une augmentation même minime du taux de cholestérol au-dessus des normes acceptées accroît le risque cardiovasculaire de manière importante. En outre, ce risque est multiplié s ' il existe d ' autres facteurs de risque comme le diabète, le tabagisme, l ' hypertension artérielle. dans ce cas, le développement des maladies cardiovasculaires est accéléré. L ' obésité, la sédentarité, le stress et l ' âge contribuent aussi à multiplier le risque cardiovasculaires quand ils sont associés à une hypercholestérolémie, même modérée.

Vous devez connaître votre risque cardiovasculaire

Retour au début


  "Je suis enrobé(e) mais je fais du sport, alors j'ai moins de risques."

FAUX
"Vous pensez peut-être que l'activité physique vous protège et qu'ainsi vous pouvez vous permettre, par exemple, d'ignorer vos kilos superflus..."

  Si l'activité physique contribue effectivement à lutter contre l'excès de poids, elle doit aussi s'accompagner de mesures diététiques adaptées au cas de chacun.

La plupart du temps, l'objectif est de retrouver un équilibre alimentaire et d'arriver à corriger certaines habitudes néfastes  grignoter tout au long de la journée, se resservir quand le plat repasse, consommer des aliments à forte valeur calorique comme les sucreries ou les sodas...

La perte de poids doit s'inscrire dans la durée, c'est à cette condition seulement que ses bénéfices sur la santé se feront sentir.

 L'obésité augmente le risque d'apparition de maladies cardiovasculaires, indépendamment de l'existence ou non d'autres facteurs de risque cardiovasculaire.
En outre, les personnes en surpoids sont plus sujettes que les autres à développer une hypertension artérielle ou un diabète, deux facteurs de risque cardiovasculaire importants. Par ailleurs, l'obésité est fréquemment associée à un excès de cholestérol dans le sang.

En pratique, une perte de poids de 10 % en moyenne par rapport au poids maximal, étalé sur une période de six mois, constitue un premier objectif réaliste, dont les bénéfices pour la santé sont clairement établis.

L'activité est donc excellente pour la santé, mais elle doit s'accompagner d'autres mesures :
Cesser de fumer, perdre du poids, normaliser sa pression artérielle et son taux de cholestérol, sont donc les premières mesures à observer.

Retour au début


 "Je ne prends pas de poids, mon cholestérol doit être normal."
 
FAUX

" Félicitation !  vous n ' avez pas pris un  kilo
depuis  dix  ans  !  vous  faites   partie    des
personnes privilégiées qui peuvent manger
ce qu ' elles veulent sans prendre un gramme
et chaque semaine,  malgré quelques  petits
excès ici ou là, votre balance vous rassure.

Vous auriez tort de continuer ainsi sans
plus de précautions.

Après tout,  ceux  qui   meurent d  '  un
infarctus ne sont pas tous forcément des
obèses...". 

Le développement des maladies cardiovasculaires est essentiellement lié au mode de vie occidental : trop de stress, pas assez d'activité physique, et surtout une alimentation trop riche et/ou mal équilibré.

Par rapport à l'idéal pour votre santé, votre alimentation quotidienne est d'une manière générale trop riche en graisses saturées (viande rouge, produits laitiers gras, beurre, charcuteries, friteries industrielles) et en cholestérol naturel (œufs), en sucre et en sel, et trop pauvre en fibres. Il ne s'agit pas uniquement d'un problème de quantité, mais aussi et surtout de la qualité de votre alimentation.

Il a été montré que le régime alimentaire qui protège le plus des maladies cardiovasculaires est le régime méditéranéen (en particulier, le régime crétois). Il privilégie la consommation d'huiles riches en graisse poly-insaturées (huile de tournesol) ou mono-instaurées (huile d'olive), de poissons comme source principale de protéines et accorde une part très importante aux fruits et légumes frais, riches en fibres, mais également en vitamines, oligo-éléments et antioxydants.

Il faut savoir, de plus, qu'une partie importante du cholestérol circulant dans vos artères ne provient pas de votre alimentation, mais est fabriqué par votre foie...

 Le régime diététique est l'un des moyens les plus efficaces de lutter contre le risque potentiel que représente le cholestérol pour votre organisme.
Modifier ses habitudes alimentaires permet, dès aujourd'hui, de combattre l'embonpoint qui guette chacun d'entre vous et de préserver pour demain votre capital santé.

Retour au début


 "Je sais qu'il y a des médicaments efficaces pour faire baisser mon cholestérol, je n'ai pas besoin de faire un régime."

FAUX

"Depuis plusieurs années, les traitements médicamenteux de l'hypercholestérolémie ont faits de grands progrès.
Les médicaments qui font baisser le cholestérol sont aujourd'hui en général peu contraignants, très efficaces et bien tolérés..."

Leur action dans l'organisme se traduit par une diminution du taux sanguin de cholestérol et évite son accumulation dans la paroi des artères sous forme de plaques d'athérome.

Avant de prendre la décision d'instaurer un traitement par un médicament hypercholestériolémiant, le médecin prendra avec vous un certain nombre de mesures diététiques que vous devez bien suivre pendant trois mois. Leur efficacité est parfaitement démontrée et toujours complémentaire d'un éventuel traitement.

Le bénéfice sur le risque cardiovasculaire apparaît très tôt, dès les premiers mois après la mise en route du traitement.
Dans la plupart des cas, ce traitement devra être poursuivi à très long terme et toujours accompagné d'un régime alimentaire adapté.

Si le taux de LDL-cholestérol demeure supérieur aux valeurs autorisées, malgré un régime bien conduit, il est probable que les seules mesures diététiques ne permettront pas d'atteindre l'objectif souhaité. Dans ce cas, le médecin pourra envisager de renforcer ces mesures par un traitement médicamenteux.

Si un traitement s'impose, respecter scrupuleusement les conseils de votre médecin.
Les médicaments sont efficaces s'ils sont pris conformément à l'ordonnance de votre médecin. Il ne faut évidemment jamais interrompre ou modifier son traitement sans lui en parler.

Retour au début


Mis en évidence

Rôle du laboratoire

La biologie médicale ou biologie clinique est une spécialité médicale

Politique qualité des Laboratoires Atoutbio

Engagement de la Direction

Nancy le 19 février 2014 La Politique Qualité voulue de longue date par la Direction du laboratoire Atoutbio s’harmonise autour des cinq axes suivants :

Le Laboratoire Atoutbio

Bienvenue sur le site des laboratoires Atoutbio. Le laboratoire Atoutbio est un laboratoire de Biologie Médicale polyvalent exerçant son activité sur l'agglomération nancéienne et les villes limitrophes.

Liens de bas de page