DIAGNOSTIC DE LA MONONUCLEOSE INFECTIEUSE

Mononucléose infectieuse

  • Mononucléose infectieuse, « maladie du baiser », « maladie de Pfeiffer » et fièvre glandulaire sont tous les termes utilisés pour nommer l’infection très fréquente causée par l’Epstein-Barr Virus (EBV).

  • 50 % des enfants avant l'âge de 5 ans, sont infectés par l’Epstein-Barr Virus et jusqu'à 95 % de la population adulte est porteuse.
    (Données des Etats-Unis : CDC, Merck)

Diagnostic de la Mononucléose Infectieuse

Etiologie : la Mononucléose Infectieuse (MNI) est une infection virale courante. La principale cause de la MNI (80% des cas) est le virus d’Epstein-Barr(EBV) ou Herpesvirus humain de type 4. L’EBV appartient à la famille des herpesviridea. Le terme "mononucléose" fait référence à une augmentation d'un type particulier de globules blancs (lymphocytes) dans la circulation sanguine par rapport aux autres composants sanguins, en raison de l'infection par l’EBV.


Epidémiologie : l’EBV est un virus répandu dans le monde entier. Les études montrent que jusqu'à 95% de la population américaine a été infectée par ce virus à un moment donné de sa vie. L’infection par l’EBV, surtout si elle se produit dans la petite enfance, n'est pas toujours symptomatique. Toutefois, lorsque l'infection survient au cours de l'adolescence ou à l'âge adulte, la mononucléose infectieuse apparaît dans 50% des cas. La majorité des adultes ont été exposés au virus pendant l’enfance et, par conséquent, ont développé une immunité contre le virus.


Les symptômes cliniques : les symptômes sont fièvre, maux de gorge et lymphadénopathie (inflammation des glandes lymphatiques, en particulier dans le cou). La fatigue est généralement présente et peut durer pendant plusieurs mois.

Transmission : la Mononucléose Infectieuse est contagieuse dans un contexte de contact intime. La salive est le principal vecteur, d’où son nom commun de « la maladie du baiser ». Cette forme de transmission se produit le plus souvent chez les adolescents et les jeunes adultes, vers 15-17 ans. Toutefois, l'infection peut se développer à tout âge.

Diagnostic : le diagnostic de la Mononucléose Infectieuse est tout d’abord clinique. La sérologie est utilisée pour confirmer l'infection par l’EBV. Son diagnostic différentiel doit prendre en considération d'autres agents pathogènes, tels que le cytomégalovirus, le Toxoplasma gondii, le virus de la rubéole, le virus des oreillons, le VIH, le virus de l'hépatite A et les virus de la grippe (influenza A et B), qui entraînent des signes cliniques et des symptômes très semblables. Les causes non infectieuses d’une lymphadénopathie (lymphomes et leucémies) doivent également être envisagées, en particulier chez le sujet de plus de 40 ans, présentant des signes de sueur la nuit et une perte de poids.

Diagnostic sérologique de la Mononucléose Infectieuse : le diagnostic sérologique de l'infection par l’EBV comprend des tests non spécifiques comme la détection des anticorps hétérophiles, ainsi que des tests spécifiques pour détecter les anticorps anti-EBV, produits en réponse aux différents antigènes viraux synthétisés tout au long du cycle de vie du virus.

Les « Early Antigens » (EA), antigènes précoces, sont produits au début du cycle lytique, et sont suivis par l'expression des « Viral Capside Antigens » (VCA), antigènes de capside, en même temps que le génome viral. Au cours de la phase de latence du cycle, les « Epstein-Barr Nuclear Antigens » (EBNA) sont synthétisés, ainsi que les Protéines Latentes de la Membrane (LMP) et les EBER (courts brins d’ARN non codant).

Au cours de la primo-infection, les anticorps hétérophiles apparaissent dans 60 à 80 % des cas. Les anticorps anti-EA IgG sont transitoires dans 70 à 80 % des cas, tandis que les anticorps anti-VCA IgG et IgM apparaissent dans 100 % des cas. Au cours de la phase de convalescence, les anticorps anti-EBNA IgG apparaissent dans 95 % des cas.

En conséquence, les tests sérologiques les plus couramment utilisés pour diagnostiquer l'infection par l’EBV sont la détection des anticorps anti-VCA IgM, des anticorps anti-VCA IgG, et des anticorps anti-EBNA IgG. L'interprétation de ces résultats permet de déterminer un statut sérologique précis et d’établir un diagnostic EBV efficace comme le montre le tableau ci-dessous.

(Détermination des anticorps hétérophiles et la détection des lymphocytes atypiques pour confirmer le diagnostic en laboratoire.)

Prévention : la période d'incubation s’étend de 4 à 6 semaines. La durée de la maladie varie, avec une phase aiguë qui dure environ deux semaines. Pour prévenir la propagation, les contacts corporels avec d'autres personnes doivent être évités.

Traitement : en dehors d’un traitement symptomatique, il n’existe pas de traitement spécifique de la MNI. Le repos est recommandé et les activités physiques doivent être évitées. La grande majorité des malades peut s'attendre à un rétablissement complet et il est très rare d'observer une réactivation.

Mis en évidence

Rôle du laboratoire

La biologie médicale ou biologie clinique est une spécialité médicale

Politique qualité des Laboratoires Atoutbio

Engagement de la Direction

Nancy le 19 février 2014 La Politique Qualité voulue de longue date par la Direction du laboratoire Atoutbio s’harmonise autour des cinq axes suivants :

Le Laboratoire Atoutbio

Bienvenue sur le site des laboratoires Atoutbio. Le laboratoire Atoutbio est un laboratoire de Biologie Médicale polyvalent exerçant son activité sur l'agglomération nancéienne et les villes limitrophes.

Liens de bas de page